Le conseil municipal de Murol a tranché, c’est la société Kléber Rossillon qui sera chargée de la gestion du château pour les douze prochaines années.

Un coup dur pour la société locale, basée à Aubière (Puy de Dôme), Organicom. Gestionnaire du site depuis de très nombreuses années, le Château de Murol (110 000 visiteurs) est le vaisseau amiral d’un groupe qui compte également les Grottes de Jonas (30 000 visiteurs), ainsi que le Studio 120 à Cournon d’Auvergne.

Plus récemment, le groupe auvergnat dirigé par Vincent Salesse avait obtenu du conseil général de l’Allier la gestion du parc Paléopolis à Gannat en début d’année 2016.

C’est donc une société basée en Dordogne, Kléber Rossillon qui aura la lourde tâche de développer le site exceptionnel du Château de Murol.

Créée en 1995, cette entreprise est dirigé depuis le début par Kléber Rossillon en personne. Elle a réalisé près de 5 Millions d’€ de CA en 2015, et gère un parc de 7 sites pour plus de 1 000 000 de visiteurs par an.

Les sept sites sont: le Château de Castelnaud Musée de la guerre au Moyen-Age (propriété de Kléber Rossillon, 1985), le Train de l’Ardèche, les Jardins suspendus de Marqueyssac, le Château de Commerque, le Château de Langeais, le Musée Montmartre à Paris.

L’entreprise a également dans son portefeuille la réplique de la Grotte Chauvet (Ardèche), qui affiche plus de 500 000 visiteurs, juste à côté de l’originale classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2014 contre … le Puy de Dôme/Failles de la Limagne.

A noter que Mr Kléber Rossillon fait parti des personnes ayant perdue de l’argent dans « l’affaire Madoff », on parle de 4 000 000€.

Il fait aussi parti de la richissime famille Schlumberger, connue pour la société pétrolière éponyme,  il est le neveu de Jérôme et Nicolas Seydou, respectivement dirigeant de Pathé et Gaumont, ainsi que de Michel Seydou actuel patron du club de foot de Lille, le LOSC.

Alors pourquoi la collectivité locale du Sancy a t-elle décidée de changer de gestionnaire pour la délégation de service public?

Tout simplement car les garantis apportées par Kléber Rossillon étaient les plus grandes, par rapport aux autres dossiers dont celui d’Organicom nous apprend le journal La Montagne:

« –  un loyer fixe annuel qui passe de 115.000 euros TTC à 144.000 euros TTC auquel s’ajoutera une part variable ;

– 500.000 euros HT d’investissement prévus sur la totalité de la délégation, soit douze années ;

– une politique familiale renforcée avec une gratuité jusqu’à 10 ans, demi-tarif entre 10 et 17 ans, des tarifs scolaires à 3,50 euros ;

– une campagne de communication de 150.000 euros dès la première année avec l’appui des sept sites gérés par cette société qui représentent aujourd’hui 1,2 million de visiteurs ;

– des horaires d’ouverture étendus, sur 330 jours par an, soit un mois de plus qu’actuellement ;

– et un projet qui répond en tout point au cahier des charges de la commune : mise en valeur du patrimoine archéologique, historique et naturel, du produit saint-nectaire, du volcan du Tartaret et du lac chambon tout proches, du musée de l’Ecole de peinture de Murols. »

On verra dans les prochaines saisons si la décision était la bonne…

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account