Les Licornes? Si vous ne savez pas, ce sont les entreprises technologiques non-cotées et valorisées au dessus du milliard d’euros. Rassurez-vous, il n’y en a pas sur le territoire régional, en France seulement 3 sont classées dans cette catégorie: Bla Bla Car, Vente-privée et Critéo.

Alors, qui sont nos « petites Licornes » à nous, nos pépites, nos champions technologiques?

Clermont-Ferrand et feu l’Auvergne, ont connu quelques belles réussites mais malheureusement, aucune est devenu Licorne…

Au début des années 2000, 4 sociétés internet, dont 3 leaders, faisaient la une partout en France.

Jeuxvideo.com, à Aurillac, créé par Sébastien Pissavy, premier site d’actualité consacré aux gamers, et particulièrement célèbre avec son Forum de discussion. Depuis revendu à Webedia un géant de l’internet.

Pêcheur.com, lancé par Olivier Bernasson à Gannat, leader sur la vente de produit de pêche en ligne, appartenant aujourd’hui au groupe Décathlon.

Kartoo, un moteur de recherche révolutionnaire, mais qui n’aura jamais réussi à prendre la place du géant Google.

Et enfin, l’un des plus beau gâchis, Prizee.com de Tristan Colombet, numéro un du casual-gaming en France et en Europe, 15M€ de CA, 115 salariés, 2 sites dans l’agglomération et 22 000 000 d’inscrits!

Racheté par Digital Virgo, la société a depuis déposée le bilan…

Passé la période tumultueuse de la bulle internet du début des années 2000, aujourd’hui le secteur est plus structuré, et comme il y a une dizaine d’années, Clermont-Ferrand est une nouvelle fois dans le coup.

Il faut dire que la capitale puydômoise met tous les atouts de son côté, incubateur, pépinière d’entreprises, espace de coworking, Epicentre, le Bivouac, Coco Shaker… Et bientôt un nouveau quartier numérique rien que pour elles!

D’ailleurs, même nos champions toutes catégories, Michelin et Limagrain, ont investi dans une start-up dernièrement: Exotic Systems spécialiste de l’objet connecté pour l’agriculture.

La Manufacture a également participé aux levées de fonds de Symbio FCell au côté de Engie, et 10M€ dans le champion allemand de la location de véhicule de loisirs Campanda.

La liste des jeunes pouces de la tech clermontoise est non exhaustive, mais on peut déjà remarquer que le champ des domaines est très large.

Les applications web et mobile avec Chop-Chop un pro, MyBus ou encore cofondateur.fr.

Les produits innovants avec le célèbre Diafana dans le sport, et les produits de beauté Païma.

Et même le commerce en ligne avec mondrivelocal, le leader des sports de glisse glisshop.com, et même la banque régionale du Crédit Mutuel Massif Central avec sa filiale fan-et-compagnie.fr, une marketplace locale.

Le spectre est large, objets connectés, services en ligne, impression 3D, intelligence artificielle…

Autant dire que nos start-up locales ont encore de beaux jours devant elles!

 

 

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account