Depuis quelques années, Clermont-Ferrand a vu débarquer des mastodontes du prêt-à-porter féminin. Pourtant, la mode féminine est dynamique depuis bien des années dans l’ex-capital auvergnate.

Il y a quelques années encore, les clermontoises devaient se rendre à Lyon pour faire du shopping dans des enseignes comme Zara ou H&M. Il n’y en avait pas à Clermont-Ferrand.

D’ailleurs pour les garçons, la sentence était la même pour Foot Locker ou Adidas par exemple.

Aujourd’hui, les champions de la mode au féminin sont implantés dans la métropole clermontoise, au même endroit… au Centre Jaude et au Centre Commercial La Galerie Nacarat du Géant Casino du Brézet.

Un vent de nouveauté, quand on sait que les femmes n’avaient que les Galeries Lafayette ou Armand Thiery au début des années 2000, pour s’habiller chic.

Dans cette dynamique, des enseignes comme New Look, Bershka, Promod, 1.2.3, Desigual, Mango leur ont emboîté le pas, tous au Carré Jaude 2.

Mais à peine installés, le Suédois (H&M) et l’espagnol (Zara) doivent faire face à la concurrence de l’irlandais Primark, du moins pas encore en Auvergne. Le plus proche se trouvant au Centre Commercial La Pardieu de Lyon… l’histoire se répète.

Les boutiques indépendantes locales veulent être aussi être de la partie. D’jess, LPB , NBM  se sont modernisées pour faire face à la concurrence. Une institution, Universal sur la rue Ernest Cristal, continue d’attirer les dames, à grand renfort de publicité.

Mais en fin de compte l’ennemi commun, c’est internet. A notre avis Ines Elah, Zalando, Princesse Boutique, Asos sont bien plus dangereux que n’importe quelle boutique en ville, sur un marché en très forte concurrence.

Mais on ne fait pas que vendre à Clermont-Ferrand, on crée aussi.

Le groupe Carole Richard, créé en 1954 à Clermont-Ferrand place Renoux fut un précurseur de la mode pour femme, avant que ne cesse l’activité en 2004.

Mais la métropole clermontoise compte aujourd’hui 2 grandes marques de prêt-à-porter sur son territoire.

La société Fred Sabatier à Cournon, détenue par la famille Sabatier, avec un chiffre d’affaire de plus 4 M€ en 2015, et même 13,5 M€ en 2010 . L’entreprise est toujours située sur la zone de Bois-Joli à Cournon d’Auvergne.

La deuxième société est plus récente, 2004, mais pas moins dynamique. Elle est située rue de la Pradelle, non loin de l’ancien magasin Cavagna devenu depuis Bad Hit.

Women Dept., c’est son nom, compte plusieurs marques dans son portefeuille: Et compagnie, huit six sept, So soon et Women Dept.

Elle dispose de 22 boutiques Women Dept. selon son site internet officiel.

Contrairement à Fred Sabatier, elle dispose d’un site e-commerce, avec pas moins de 126 produits disponibles à la vente.

Alors oui, il semble bien que Clermont soit à la pointe de la mode aujourd’hui.

Crédit : Pixabay.com

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account