Si la région Auvergne n’existe plus administrativement depuis plus d’un an, contrainte de fusionner de force avec sa puissante voisine pour donner naissance à Auvergne-Rhône-Alpes, cela ne ferait oublier les milliers d’années d’histoire qu’elle a vécu sous différentes formes.

C’est le fil rouge du livre de Bernard Boucheix qui retrace le passé de sa famille auvergnate, la « Maison Boucheix » de Saint-Pierre-Roche dans l’ouest du Massif-Central.

Il rappelle en premier lieu que l’Auvergne, qui s’appelait Arverne, fut autrefois la région la plus prospère de la Gaules, époque Vercingétorix.

La riche plaine de la Limagne, les terres fertiles, avec les montagnes en guise rempart, a apporté à nos plus célèbres ancêtres une richesse inestimable.

On y apprend même que la région aurait eu sur son territoire des mines d’or!

Remonter aussi loin dans l’histoire d’une famille, surtout en Auvergne, est assez exceptionnel.

En effet, Bernard Boucheix nous apprend que la majorité des patronymes a été modifié au fil des ans, à une période où une très grande partie de la population ne savait ni lire, ni écrire.

En parcourant les pages du livre, on retrace l’histoire de la région, depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, en passant par le Moyen-Age, les Lumières, la Renaissance, le 19ème siècle…

Le passage sur la noblesse paysanne est particulièrement intéressant, Bernard Boucheix nous apprend comment fonctionnait la hiérarchie entre nobles, seigneurs, et comment certaines personnalités s’appropriaient un titre.

On y apprend aussi l’évolution sociologique de notre territoire, comment la « Maison Boucheix », et donc les auvergnats en général, ont su évoluer au fur et à mesure, s’enrichir avec « le moulin du village », puis s’exiler avec l’arrivé de l’industrialisation…

« La légende familiale disait qu’il jetait les Louis d’or dans les roues du moulin. Comme il n’y a pas de fumée sans feu, nul doute que cette petite entreprise familiale était, pour l’époque, une petite mine d’or: une petite PME. Le monde des moulins prit fin avec l’arrivée de l’industrialisation en cette fin du XIXème siècle. Fini La poule aux œufs d’or, avec 9 enfants à nourrir, beaucoup s’exilèrent en ville ou à l’étranger. »

La religion est également très (trop?) présente tout au long des 90 pages du livre. Sans pour autant en faire l’éloge.

On retrouve aussi, il faut bien le dire, certains clichés, mais véridique, comme le climat rude, l’auvergnat de Paris, l’auvergnat économe, le café bougnat…etc. Mais hélas, ça fait aussi partie de notre histoire.

Au final, plus que l’histoire familiale de « La maison Boucheix » de Saint-Pierre-Roche à l’ouest du Massif-Central, c’est notre histoire commune, très bien argumentée, qui est retracée. Chacun pourra se reconnaitre d’une manière ou d’une autre. Le tout est magnifiquement illustré par quelques photos d’archives.

La Maison Boucheix de Saint-Pierre-Roche par Bernard Boucheix aux Editions Italique, 10€.

https://www.edicreer.com/divers-autres-editeurs/maison-boucheix-de-saint-pierre-roche-une-famille-auvergnate.html

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account