Pour une première, on peut dire que ce fut une réussite. Dans ses locaux de Beaumont, la société Kinic a produit et réalisé le 1er Live lab’ d’une longue série.

Autour d’une dizaine de personnes, Allan Kinic et son invité, le chanteur Sébastien Agius, ont argumenté autour du thème « Comment un artiste peut-il se faire connaître sur internet? ».

Un vaste sujet, mêlant communication et artistique, le fil conducteur du concept de l’agence puydômoise.

Les questions et les réponses ont fusé durant environ une heure en direct et en intégralité sur la plateforme Facebook.

Un véritable dialogue s’est instauré entre Allan Kinic et l’artiste/comédiens, qui a participé à l’émission X-Factor, dans les comédies musicales Mozart l’opéra rock, 1789 ou encore joué dans la série à succès de France 3 Plus belle la vie.

Première question, « Comment se faire connaître avant l’émission X-Factor dans l’anonymat? », « L’apport de la médiatisation après le passage à la télé? » ,« L’importance des réseaux sociaux? »…etc.

Sans langue de bois, Sébastien Agius apporte son expérience, et même des conseils aux jeunes en quêtent de notoriété.

Les réseaux sociaux, comme la relation presse demande du temps, de la préparation. Il y a aussi beaucoup de concurrence. Mais « Seb' » privilégie la qualité à la quantité. Il n’hésite pas non plus à déléguer certaines tâches, « bien sûr que la presse est importante, mais chacun son boulot. C’est un vrai travail à temps plein de contacter les télés, les radios, les magazines, les sites internet. Je suis pas attaché de presse moi. Un artiste ne peut pas tout faire seul ».

Mais il tient aussi à préciser « avant les réseaux, les fans suivaient aussi l’artiste, d’une autre manière. En envoyant des lettres, en allant au concert. Il y a toujours eu des gens qui gravitaient autour. Mais c’est aujourd’hui plus visible avec internet et les réseaux sociaux ».

Quand Allan Kinic lui demande la relation qu’il entretient avec ses fans via les réseaux sociaux, Sébastien semble maitriser le sujet: « On a un rapport plus direct avec nos fans. On peut voir qui est actif, qui nous suit régulièrement. C’est le bon côté des réseaux ».

Alors que la plupart des jeunes artistes mise tout sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Snapchat ou dans une moindre mesure Twitter, comme avant eux MySpace ou Skyblog, parfois avec un succès planétaire, il ne faut pas négliger la création d’un site internet pour autant « je me suis posé la question, de faire un site internet officiel. Ce serait plus pour le côté professionnel, comme une page de présentation, un dossier de presse en ligne », répond le chanteur/comédien.

Et en forme de conclusion « aujourd’hui on peut avoir plus de visibilité, mais il y a aussi plus de concurrence… ».

L’essentiel est donc de bien s’entourer, pour « sortir du lot » en quelque sorte.

Fort du succès de ce premier Facebook Live, un deuxième Live Lab’ by Kinic sera réalisé dans le courant du mois d’avril avec un autre thème mais toujours autour de la communication bien sûr.

En attendant, vous pouvez également retrouver le replay vidéo sur la page Facebook de Kinic ou en audio via le Lab’Cast sur SoundCloud:

 

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account