La restauration rapide connait un succès continue depuis plusieurs années en France, mais pendant longtemps, le Puy de Dôme, et plus particulièrement l’agglomération clermontoise, était délaissé par les grandes chaines de Fast-food. Un « retard » par rapport aux autres grandes villes que l’ex-capitale de la région Auvergne a rattrapé au fil du temps.

McDonald’s, leader du secteur

Le roi du hamburger dans le Puy-de-Dôme (et à Brioude) s’appelle Alain Soreau, et ce depuis Avril 1992.

L’entrepreneur puydômois est à la tête de 16 restaurants de l’enseigne américaine au logo M doré dont 4 à Clermont-Ferrand intramuros.

Alain Soreau a même l’honneur de faire parti du Top 10 des franchisés McDo en France, avec un chiffre d’affaire cumulé en 2019 de plus de 57 millions d’euros !

Il faut dire que l’homme fort de la restauration rapide en Auvergne a multiplié les ouvertures de restaurants ces dernières années, avec succès.

Le dernier en date, a été ouvert en Juin dernier aux Martres de Veyre entre l’autoroute A75 et l’Allier.

Classement des restaurants McDonald’s du Puy-de-Dôme et de Brioude en chiffre d’affaire (2019) :

  1. Clermont-Fd Centre (avenue des Etats-Unis) : 5 511 030€
  2. Clermont-Fd La Pardieu : 5 350 362€
  3. Clermont-Fd Stade Marcel Michelin : 5 345 253€
  4. Issoire : 5 106 162€
  5. Riom/Mozac : 4 591 353€
  6. Cournon d’Auvergne : 4 419 041€
  7. Gerzat : 3 802 683€
  8. Thiers : 3 691 972€
  9. Beaumont : 3 507 125€
  10. Vertaizon/Chignat : 3 418 369€
  11. Lempdes : 3 336 016€
  12. Brioude : 3 104 688€
  13. Clermont-Fd Le Brezet : 2 799 302€
  14. Aubière : 2 079 492€
  15. Ambert : 1 522 012€
  16. Les Martres de Veyre : NC

Malgré une période plus difficile, notamment au moment de la polémique sur « la malbouffe » lancée par le célèbre agriculteur José Bové, Alain Soreau et ses équipes ont tenu bon, et récoltent aujourd’hui les fruits de leur ténacité.

Burger King, le nouveau challenger

Seulement 5 ans après l’ouverture du 1er McDo par Alain Soreau dans le Puy-de-Dôme, l’autre géant américain du hamburger, Burger King et son célèbre Whopper, quittait la France avec seulement 39 enseignes au compteur, en 1997 donc.

Puis en 2012, après des années d’attentes pour les fans, BK faisait son grand retour en France à Marseille.

Mais le 1er Burger King de la région Auvergne a ouvert à Moulins, ZAC des portes de l’Allier en 2016.

Entre temps, le Groupe Bertrand (Au Bureau, Hippopotamus, Café Leffe, Bert’s) a obtenu la master-franchise en France et racheté le rival d’origine belge, Quick.

C’est alors enclanché un développement particulièrement rapide, avec des ouvertures de restaurants Burger King, mais aussi et surtout le passage de points de vente Quick en Burger King.

Sur la métropole clermontoise, la premier « Maison du Whopper » (home of the Whopper est le slogan de l’enseigne) a ouvert difficilement ses portes à Aubière, après un long feuilleton judiciaire avec la municipalité…. juste en face du Quick.

Puis les restaurants Quick du Brézet (Centre Commercial de Géant Casino) et Riom (Centre Commercial Riom Sud) sont passés sous l’enseigne US.

Mais il est certain que sous l’impulsion de son puissant (et cantalou) propriétaire le Groupe Bertrand, Burger King va étendre son réseau prochainement.

Quick, revient dans la course

Longtemps seul et unique challenger de McDonald’s en France (et donc dans le Puy-de-Dôme), la chaine de restauration rapide d’origine belge, puis devenue française, Quick était dévolue à disparaitre après le rachat en 2015 par le Groupe Bertrand.

Le logo Q sur fond rouge a compté jusqu’à 5 restaurants dans le Puy de Dôme : au Brézet (le plus célèbre ouvert 24h/24 pendant un moment), à Riom, à Aubière, à Clermont-Ferrand au dernier étage du Centre Jaude à côté du cinéma pour les plus nostalgiques, et enfin avenue des Etats-Unis à Clermont-Fd juste en face du… McDonald’s.

Entre temps, Quick a pris, avec succès, le virage du halal, ce qui a donné des idées à son propriétaire.

En effet, le groupe Bertrand a finalement décidé de vendre Quick, qui compte encore 109 restaurants en France, au fonds HIG Capital contre un chèque de 240 millions d’euros selon l’AGEFI, qui souhaite doublé ce nombre d’ici quelques années.

Dans le Puy-de-Dôme, ce sont donc 2 restaurants Quick qui subsistent à Aubière (à côté de Boulanger) et avenue des Etats-Unis à Clermont-Ferrand, tous les deux certifiés halal par l’ARGML (Association Rituelle de la Grande Mosquée de Lyon).

Subway, KFC, O’Tacos, Five Guys et les autres en embuscade

Bien avant Burger King, d’autres enseignes made in US se sont implantées à Clermont-Ferrand, comme Subway (qui ne fait pas du hamburger) et surtout KFC (le roi du poulet frit).

C’est la famille Mazeyrat, plus connue pour les vélos que la restauration, qui a ouvert le premier Subway à Clermont-Ferrand en lieu et place de l’ancien magasin de cycles Boulevard Lafayette.

Entre temps, il a laissé sa place à une banque et a traversé la rue (non pas pour chercher du travail) au numéro 1 de l’avenue des Paulines. Quatre autres Subway ont ouvert dans le Puy-de-Dôme, sur le parvis du Stade Marcel Michelin, rue Gonod en centre-ville, à La Pardieu (Avenue Michel Ange au niveau du Rond-Point) à Clermont-Fd et un autre à Issoire, les deux derniers n’appartiennent pas à la famille Mazeyrat.

L’attente était également grande pour les fans de KFC (Kentucky Fried Chicken), mais contrairement aux enseignes précédentes, l’entreprise américaine ne fonctionne pas en franchise, mais ouvre les restaurants en propre via la société KFC France SAS. Un deuxième restaurant est sorti de terre en 2013, à Croix de Neyrat à proximité de l’hypermarché Auchan, la première chaine de fast food qui à s’installer au Nord de Clermont-Ferrand !

Dans un autre style, les Tacos français qui se composent d’une galette de blé repliée sur elle-même et grillée contenant toujours une garniture qui est le plus souvent à base de viande halal, connaissent un succès grandissant et ont investi Clermont-Ferrand via l’enseigne O’Tacos (née à Grenoble en 2007) d’abord en 2018 avenue des Etats-Unis puis en 2020 à La Pardieu proche de la Patinoire. Les deux restaurants sont détenus par Djimil Ligier, un jeune clermontois, en franchise. O’Tacos a fait le buzz lors de son ouverture via les réseaux sociaux en mettant en avant son Gigatacos qui pèse pas moins de 2kg !

Mais c’est la marque Fresh Burritos, fondée à Lille en 2011 par Timothée Tronet, qui a ouvert le bal en 2016, avec l’ouverture d’un point de vente à Clermont-Ferrand, 31 Boulevard Lafayette anciennement Pat’Olives. C’est Yann Serpette qui est à la tête du Fresh Burritos clermontois via la société F.EASY SAS.

Le dernier venu, et pas des moindres, est l’enseigne Five Guys qui a posé ses valises à Clermont-Ferrand, au 44 de la place de Jaude en lieu et place de l’ancien restaurant le Richelieu de Claude Vazeille, en Décembre 2019. L’entreprise américaine a été rendue célèbre par le président des Etats-Unis Barack Obama qui raffole de ses hamburgers.

Le Puy-de-Dôme compte également de nombreux restaurants indépendants, on peut citer Bougnat Burger, Le Toucan à Aubère (à côté du Cap Club) mais aussi les kebabs situés principalement sur le Boulevard Trudaine (bien connu des noctambules clermontois), au quartier de la Gare et en centre-ville de Clermont-Ferrand.

Mais la folie du burger « bistronomique » a aussi gagné le département et des chaines spécialisées comme les brasseries se sont lancées sur ce créneau particulièrement porteur.

L’Avenue des Etats-Unis, la tension est à son comble :

Pour prendre conscience de cette « folie » du fast food, il suffit de se rendre avenue des Etats-Unis à Clermont-Ferrand. Une avenue connue et reconnue des puydômois, qui compte pas moins de 4 enseignes de restauration rapide : McDonald’s, Quick, O’Tacos et Bagelstein. Sacrée concurrence !

 

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account